• Allègrement con

    Mais comment L'Express peut-il encore ouvrir ses colonnes à Claude Allègre, digne représentant de la connerie magistrale ?

    Ancien Ministre de l'Education Nationale qui n'a su que mettre le feu aux poudres, ami du lâcheur de 2002, dogmatique et obtus, capable d'user de tous les artifices jusqu'à ceux de la désinformation et du mensonge pour faire valoir ses idées réacs.

    La dernière en date étant de désavouer toute la communauté scientifique sous le prétexte que le Môsieur ne croit pas au réchauffement climatique ; et pour étayer sa thèse, que plus personne n'ose soutenir même chez les Bush, il convoque de faux articles, donne de fausses interprétations d'autres et fait preuve d'une mauvaise foi que même Staline aurait pu lui envier.

    Mais quand annoncera-t-il, comme son ami de trente ans, son retrait de l'intelligentsia, que sa seule présence dévalorise depuis tant d'années ?

    Après, on se demande pourquoi certains électeurs de gauche ont voté "vert" (entre autres) au premier tour en 2002.

    June D.

  • Commentaires

    1
    Mercredi 11 Octobre 2006 à 16:18
    Salut june D en campagne :))
    Ben écoute, j'ai lu ses chroniques dans l'express, celle qui a mis le feu aux poudres et celle qu'il a rédigé en réponse à ses détracteurs. Sans me prononcer sur le personnage, je relève que dans l'article incriminé, il recommande simplement la prudence en ce qui concerne la détermination des causes réelles du réchauffement climatique. A partir de là, vu que, manifestement, le contenu de son article est moins polémique que sa personne même, la question que je me pose, et que je te pose, est très simple: pourquoi tu préfères l'attaque personnelle à la réflexion? C'est une mode? C'est comme ça qu'on discute d'un sujet dans notre société moderne? Ce serait gentil de me répondre, because chuis prêt à me mettre à la page. Y a une partie sadique dans mon individu, qui est peut être plus développée d'ailleurs que ma partie cérébrale, et finalement, chuis prêt à considérer que l'attaque personnelle, ben c'est vachement mieux que la réflexion et le débat d'idées. Dans cette perspective, je projette ainsi d'acquérir quelques armes à feu, voire, quelques engins explosifs, car les cibles vulnérables ne manquent pas. mais avant de me lancer dans cette palpitante aventure, qui consiste à éliminer mon prochain, car je ne me satisferai pas du seul sga e de la plume, fut il acerbe, je voudrais ton avis: est ce bien raisonnable? Bizzzz, dans l'attente de te lire :))
    2
    June D
    Mercredi 11 Octobre 2006 à 18:43
    Cher Tschok
    En la matière, et dans d'autres, le bonhomme n'en est pas à sa première incartade ; il me semble que son attaque ad nominem de Ségolène Royal (que je ne porte pas dans mon coeur, cela étant dit) est bien plus personnelle que toutes les attaques que je pourrai mener à son encontre. D'un point de vue plus général, il me semble qu'il s'agit de réthorique, de tournures de style ; c'est le propre du pamphlet d'être caricatural et violent. Ravie de t'avoir vu ici aussi, cher ami de Blogland et j'espère avoir répondu à ta question. A toi, le choix des armes.
    3
    June D
    Mercredi 11 Octobre 2006 à 18:49
    Et c'est aussi...
    pour avoir cette liberté-là que j'ai choisi de créer ce blog ad hoc. La campagne va être explosive, à n'en pas douter, chez nos amis de la politique. Je crois, qu'entre eux, les attaques ad nominem vont être bien plus violentes que les miennes. Et la caricature, ça fait toujours sourire ; alors pas de quoi sortir les kalachnikov !
    4
    June D
    Mercredi 11 Octobre 2006 à 19:15
    Dernière mise au point...
    sur le sujet. Tout ce que je dis est vrai, Allègre a utilisé des exemples erronées pour étayer sa thèse et cela fait bien des années qu'il joue, au sein du parti socialiste, contre le développement d'énergies propres et renouvelables. Moi ce que j'en dis, on s'en fout ; mais ce genre d'attitude au sein du plus grand parti de la gauche, n'est certainement pas étranger aux pertes de voix utiles au premier tour de la présidentielle. Le Pen, une fois, ça suffit, me semble-t-il.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Jeudi 12 Octobre 2006 à 11:32
    A mon tour de préciser ma pensée
    Je ne suis pas contre l'attaque personnelle, même dans le cadre d'un débat d'idées. Si chacun d'entre nous peut saisir le fait que notre société laïque, libérale (au sens philosophique du terme) et rationnelle repose sur la distinction fondamentale entre la personne, ses actes et ses idées, il est aussi facile de comprendre qu'en pratique, cette distinction n'est pas toujours aisée: si je pense quelque chose, c'est que je suis une certaine personne et pas une autre. La probabilité qu'on m'attaque personnellement pour dévaloriser mes idées, ou qu'inversement j'attaque personnellement une personne pour dévaloriser les siennes, est dont certaine. C'est la vie et je fais passer le phénomène par pertes et profits. En revanche, ce que j'ai plus de mal à supporter, c'est que l'attaque personnelle prenne le pas sur tout le reste et qu'elle devienne le mode unique du débat. La caricature est un art qui sait rester discret, voire clandestin. Le pamphlet, plus spéctaculaire, s'accommode néanmoins fort bien d'une distribution sous le manteau, où il a lontemps circulé en raison d'une censure vigilante. Je dirais que cela fait partie de leur charme. Mais si l'attaque personnelle envahit tout, sans être l'occasion d'une réflexion plus profonde, puisque c'est là sa seule vertu, alors je crains qu'on s'appauvrisse intellectuellement en croyant profiter du malheur qu'on suscite. L'attaque personnelle n'est donc pas forcément un bon investissement. Et là, c'est l'épargnant qui te parle :))
    6
    Jeudi 12 Octobre 2006 à 11:43
    Tiens, un exemple
    Considère cette attaque personnelle qui t'es destinée, à travers ton discours, qui peut être analysé de la façon suivante: 1) le bonhomme n'en est pas à sa première incartade, il a donc un casier judiciaire, en quelque sorte. Par conséquent, il est coupable, car dans le passé, il a déjà péché et qui a bu boira, comme dit le proverbe. 2)De toute façon, entre hommes politiques, ils s'en envoient de telles à travers la gueule que je ne peux être pire qu'eux. Donc, je peux dire ce que je veux, en toute déresponsabilité. 3) Et puis je ne veux pas d'un Le Pen au 2ième tour. C'est mon combat et la fin justifie les moyens. Voilà. Bon. Si tu analyses le discours des flics sur les jeunes de banlieue, tu verras qu'ils disent la même chose, à peu de chose près. J'en conclurais donc que tu as une mentalité de flic. Amusant, non? :))
    7
    June D
    Jeudi 12 Octobre 2006 à 11:44
    Oui...
    mais, ce blog n'est pas encore un blockbuster (cf. audience ci-contre)et ressemble à un truc confidentiel sous le manteau, finalement. Et du débat d'idées, je crois que tu en auras malgré tout, ne t'inquiète pas. Quant à savoir si les idées énoncées et annoncées seront tenues après l'élection. "Les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent".
    8
    June D
    Jeudi 12 Octobre 2006 à 12:20
    Un peu fallacieuse...
    ton analyse. Je ne fais pas de la double peine, ou ne considère pas Allègre coupable sous le prétexte de faits passés. Mais, il est à noter que le monsieur soutient ce discours sur le réchauffement climatique depuis des années et ce type de position n'est certainement pas étrangère à la défaite de Jospin en 2002, avec un report de voix vers les verts de la part d'électeurs de gauche sensibles au discours écologique.
    9
    June D
    Jeudi 12 Octobre 2006 à 12:28
    Quant à la notion de ...
    responsabilité, il me semble que s'impliquer d'une manière quelconque dans ce débat fondateur de notre société est déjà faire preuve de responsabilité. Alors, après, on peut se raconter qu'il faut garder de la mesure, de la tolérance...mais il ne faut pas oublier que justement, il s'agit d'un débat d'idées et d'hommes aussi ; sinon le PS ne se serait pas posé la question de primaires, si tout le monde était interchangeable. Il y a des différences entre DSK, Emmanuelli, Royal, Jospin et confrères. Et personnellement, une vision de la société portée par quelqu'un comme Allègre me dérange, pour des raisons de personnes et de postures.
    10
    June D
    Jeudi 12 Octobre 2006 à 12:34
    Enfin sur Le Pen
    Il me semble que la mollesse des discours politiques ambiant depuis des années a plus sûrement fait le lit du monsieur que le reste. Si nous avons une gauche, il faut qu'elle soit forte, claire dans les combats qu'elle compte mener, fidèle à sa notion de rassemblement donc essayer de faire entendre les autres composantes de ses gouvernemens (comme les communistes et les verts). Alors, la tolérance, la tempérance et la molesse ne me semble pas de mise en ce moment, au regard de l'agressivité de Nicolas Sarkozy.
    11
    Jeudi 12 Octobre 2006 à 12:47
    Bien sûr qu'elle est
    fallacieuse mon analyse. Elle est conçue pour ça (amalgame). Le propre d'une attaque personnelle, c'est qu'elle tape sous la ceinture.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :