• Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente ! 



    Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente ! Ségolène, Présidente ! Ségolène, Présidente ! Ségolène, Présidente ! Ségolène, Présidente ! 



    Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !



    Pffffffffff................ c'est mieux en le répétant.......... faut se convaincre.........et dans ce cas-là.......... faut c'qui faut !

    Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !  Ségolène, Présidente !

    Demain, on recommence...... six mois, ça devrait aller....j'sais pas si j'vais y arriver........pfffffffff..............

    June D.


    5 commentaires
  • Faisons un petit point avant la grande élection des primaires au PS de jeudi, un petit point sur la grande Ségo.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    ...

    <o:p> </o:p>

    Eh bien ! A tout avouer, c'est loin d'être facile parce que Ségolène Royal a surtout laissé des points en suspend, des points d'interrogation.

    <o:p> </o:p>

    Quid de sa vision internationale après sa sortie économico-géopolitico minable sur l'Iran et l'Irak



    Quid de sa vision de l'éducation après sa sortie d'apothicaire sur la comptabilité des heures professorales



    Quid de sa vision de la société et de la famille quand elle parle de camps militaires, de mise sous tutelle des familles, de cours pour être « bons parents »

    Quid de sa vision de l'économie quand il se résume à la confiance...

    Non, décidément, Ségolène Royal a soulevé plus d'interrogations sur sa capacité à être Présidente de <?xml:namespace prefix = st1 ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:smarttags" /><st1:PersonName w:st="on" ProductID="la République">la République</st1:PersonName> qu'elle n'a apporté de solutions et donné sa vision de la France.

    June D.


    16 commentaires
  • Dernier meeting des primaires socialiste, à Toulouse, avant le grand vote de jeudi. Et dernier tour de séduction pour les prétendants. Belle démonstration démocratique. Mais pourquoi ce goût amer dans la bouche ?, pourquoi ce sentiment de « ouais, et alors... » ?, pourquoi cette insatisfaction, presque aigrie ?

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Ca me fait comme en 2002. Bof !!!

    <o:p> </o:p>

    DSK, Fabius, Royal... les bras m'en tombent, je baille déjà

    Et je m'interroge sur cette lassitude qui me ronge, et je me demande pourquoi je n'ai plus la foi :

    <o:p> </o:p>

    Ce serait la rhétorique, ces discours lentement débités, bien articulés, avec toujours les mêmes mots, le même déroulement de la pensée logique

    Ce serait le manque d'imagination, les petites phrases, les mots noyés par la banalité (« il faut que les français renouent avec la confiance », « certains dans notre pays sont en grande souffrance »...)

    Ce serait le manque d'envergure, de promesses de rupture (oh, merde, je parle comme Sarko) ; la vague impression que quelques soient les promesses, elles ne seront pas à la hauteur des enjeux (par manque de volonté, par peur des lobbies...)

    Ce serait ces années Mitterrand, ces années 80, où j'étais toute petite et me disais déjà : « mais qu'ils sont cons tous ces gens, j'aime pas leur enthousiasme débile, leur bien-pensance futile, leur solidarité en concerts ». Bon, c'est vrai que chez moi, on n'écoutait pas Clash, plutôt Balavoine (vous me comprenez, maintenant ?)

    C'est peut-être sexuel, c'est vrai que les deux mâles ne donnent pas envie. Et la nana (pas bien placée pour répondre) mais elle me fait penser à ma vieille tante (c'est les cheveux, le côté baguettes de tambour légèrement tournées vers l'extérieur ; on a toujours l'impression qu'elle a les cheveux gras)

    Je sais, tout ça n'a rien de très cohérent, de très raisonnable, de très raisonné. Mais ce scrutin, c'est bien la rencontre du peuple avec son chef charismatique, non ? (en tout cas, c'est ce qu'ils nous répètent tous à longueur de sondages).

    Alors, moi, je cherche le « charismatique ». Vous l'avez caché où ? C'est plus drôle maintenant.

    June D.


    60 commentaires
  • N'avez-vous pas remarqué que Ségolène a développé une technique intéressante, celle du bémol ; elle sort un gros truc, une aberration (les camps militaires, les jurys populaires), la presse en fait ses choux gras, puis quand la contestation devient trop vive, quand des voix qui risquent de la faire chuter s'élèvent, elle retire en douceur, suffisamment pour que ceux que ça avait choqué aient juste à prendre note et se taire alors que les autres, à qui ça a plu, ne se sont même pas aperçus du changement de vocabulaire.
    Bravo le service communication de Ségolène, très fort.
    Quand, la première fois, elle nous a fait croire qu'on l'avait mal comprise, je me suis dit : « très bien, c'est vrai la presse aime le sensationnel, il faut relativiser ».
    Mais là, c'est devenu une méthode ; et il faut se méfier des méthodes car elles induisent un manque d'assurance, de principes et de valeurs et ne parlons pas de vision parce que là ça manque vraiment de hauteur.

    June D.


    6 commentaires
  • Ségolène Royal s'est faite, entre autres applaudissements, sifflée hier au Zénith ; et la dame n'a pas apprécié.

    Elle a immédiatement demandé à chacun de "tenir ses troupes", fidèle à son sens du respect ; car il ne faut pas se tromper, le respect pour Ségolène Royal est surtout empreint de l'autoritarisme de celle qui ne supporte ni critique, ni remise en question.
    Madame Royal n'est pas pour redonner la parole au peuple, elle est aujourd'hui pour retirer celle à ses opposants.

    Et ce genre d'attitude préjuge de sa notion très personnelle de la libre parole.

    June D.

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique