• Méthode Coué : "je vote utile, je vote utile, je vote utile..."

    Dernier meeting des primaires socialiste, à Toulouse, avant le grand vote de jeudi. Et dernier tour de séduction pour les prétendants. Belle démonstration démocratique. Mais pourquoi ce goût amer dans la bouche ?, pourquoi ce sentiment de « ouais, et alors... » ?, pourquoi cette insatisfaction, presque aigrie ?

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Ca me fait comme en 2002. Bof !!!

    <o:p> </o:p>

    DSK, Fabius, Royal... les bras m'en tombent, je baille déjà

    Et je m'interroge sur cette lassitude qui me ronge, et je me demande pourquoi je n'ai plus la foi :

    <o:p> </o:p>

    Ce serait la rhétorique, ces discours lentement débités, bien articulés, avec toujours les mêmes mots, le même déroulement de la pensée logique

    Ce serait le manque d'imagination, les petites phrases, les mots noyés par la banalité (« il faut que les français renouent avec la confiance », « certains dans notre pays sont en grande souffrance »...)

    Ce serait le manque d'envergure, de promesses de rupture (oh, merde, je parle comme Sarko) ; la vague impression que quelques soient les promesses, elles ne seront pas à la hauteur des enjeux (par manque de volonté, par peur des lobbies...)

    Ce serait ces années Mitterrand, ces années 80, où j'étais toute petite et me disais déjà : « mais qu'ils sont cons tous ces gens, j'aime pas leur enthousiasme débile, leur bien-pensance futile, leur solidarité en concerts ». Bon, c'est vrai que chez moi, on n'écoutait pas Clash, plutôt Balavoine (vous me comprenez, maintenant ?)

    C'est peut-être sexuel, c'est vrai que les deux mâles ne donnent pas envie. Et la nana (pas bien placée pour répondre) mais elle me fait penser à ma vieille tante (c'est les cheveux, le côté baguettes de tambour légèrement tournées vers l'extérieur ; on a toujours l'impression qu'elle a les cheveux gras)

    Je sais, tout ça n'a rien de très cohérent, de très raisonnable, de très raisonné. Mais ce scrutin, c'est bien la rencontre du peuple avec son chef charismatique, non ? (en tout cas, c'est ce qu'ils nous répètent tous à longueur de sondages).

    Alors, moi, je cherche le « charismatique ». Vous l'avez caché où ? C'est plus drôle maintenant.

    June D.


  • Commentaires

    1
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:40
    Ah ben non !
    On finirait par élire Tapie...
    2
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:41
    "DSK, DSK, DSK
    DSK, DSK, DSK, ..." c'est pas dur pourtant.
    3
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:44
    Je me prends la tête
    je me prends la tête je me prends la tête, pardon, June, je ne le dirai plus
    4
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:44
    Oh, non...
    pas Tapie (dans le genre icône des années 80... non merci !). Et DSK, ouais, bof ! mais s'il le faut, m'y résoudrai malgré tout... Sans passion.
    5
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:46
    Tu veux dire
    au deuxième tour ?
    6
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:49
    Tu peux le dire...
    mais pas te laisser envahir par ce oui-ouisme ambiant, cette tolérance coupable, ce léger passage du bourreau à la victime qui donne si souvent le sentiment aux gens d'être dans leur bon droit. Tout ça, c'est la faute des psys :)). Bon, j'suis très stalinienne (j'avoue)
    7
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:50
    Si tu n'es pas
    enthousiasmée, fais au moins le choix du moins mauvais dans ce cas. Dès le premier tour. DSK, DSK, DSK, DSK !
    8
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:50
    Si tu n'es pas
    enthousiasmée, fais au moins le choix du moins mauvais dans ce cas. Dès le premier tour. DSK, DSK, DSK, DSK !
    9
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:50
    Non, non
    dès le premier tour, me suis tapée la tête contre les murs entre les deux tours en 2002. J'suis pas maso !
    10
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:52
    DSK, DSK, DSK...
    DSK DSK DSK DSK DSK DSK euh...qui déjà ?..me rappelle plus.......... Merde, ça rentre pas
    11
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:53
    rencontre avec le peuple ?
    terminé cela ! terminé ! Le pouvoir des médias a dénaturé le suffrage universelle. le quinquenat a rendu impossible un "projet" à long terme. Reste des "starapolitic" avec des candidats sans dimension nationale. Surtout sans vraie ENVIE ! Le seul qui VEUT DEVENIR VRAIMENT ...C'est Sarko. Les autres, non. DSK ne veut pas vraiment y aller, Fabius n'y croit pas, et Ségo... Je n'ai pas dit que je votais sarko, je dis que c'est le seul qui A ENVIE. Pas pareil. J'ai pris le bus il y deux jours avec le Député d'une circonscription de province, Député UMP. Discussion légère. Au bout de 25 minutes, il avouait: Les autres ne VEULENT PAS Y ALLER. Ils font semblant. Moi j'aurais préféré XXXX ou YYY, mais non. Veulent pas. Ils préfère la Cour des Comptes ou le Conseil. Et c'est un phénomène général. Comme dit Ferré " TOUT SEUL MAIS PENARD"! Quant aux autres candidats, ils veulent passer à la Tv, ou foutre le bordel, autre chose.
    12
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:54
    rencontre avec le peuple ?
    pardon pour les fautes de frappe ! Terrible j'ai honte !
    13
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:56
    Sarko..
    ne veut pas y aller par sens de l'Etat, par envie de faire avancer, de proposer un projet. C'est un ambitieux pur, doublé d'un mégalomane, paranoïaque. Donc, le môsieur n'aime pas qu'on ne l'aime pas. Il ne fera rien, il s'adaptera aux sondages, à l'opinion. Beau projet en perspective.
    14
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:56
    Ouisme,
    ça risque pas. Mais ça n'empêche pas, c'est ça qui n'est pas facile, facile. Ou alors je suis malade. D'ailleurs, je me sens fiévreuse, je crois que je vais aller me coucher :) En 2002, j'ai suivi Jospin direct, moi, et je m'en suis mordu les doigts !
    15
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:57
    Vote utile, évidemment,
    et sans aucun enthousiasme.
    16
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 10:58
    Jospin était un con
    mais mieux que mon vote Mamère, entre nous. J'ai honte.
    17
    Fil
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:02
    June..
    ..tu pouvais pas savoir. Beaucoup se sont fait avoir. C'est vrai ça donne pas envie, tout ça...
    18
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:04
    Non, je ne pouvais pas savoir...
    A noter que je ne comprends pas comment on peut mettre un bulletin Le Pen dans l'urne ; une donnée que je n'ai jamais réussi à faire entrer dans mon cerveau
    19
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:22
    Attendez, attendez
    je passe sur le seul qui ait vraiment envie qui dans le genre "à vue de nez" est assez grandiose, et pour avoir discuté par légèrement avec un député proche de DSK comme avec un sénateur proche Mme Royal, comme avec des conseillers directs de Borloo, de Chirac, comme avec... etc. cela fait partie de mon "métier". Tout le monde a envie. Et par ailleurs ce n'est pas un concours de motivation non plus. Quant au rêve du candidat idéal, il va peut-être falloir arrêter de jouer les fines bouches. Loin de moi l'idée de jouer les sergents majors, mais c'est quoi le candidat idéal ? Je vais faire simple, le candidat idéal, c'est souvent dans un remaniement mémoriel qu'on le trouve... Quoique je puisse idéaliser chez Jaurès, Blum, Mendès, Mitterrand, etc, ils avaient des défauts qui leurs étaient reprochés dans le moment et par la suite. Jaurès était trop à droite pour une bonne partie de la SFIO, Blum était minoritaire à Tours en 1920, et minoritaire en 1945, Mendès n'était pas socialiste mais n'est resté que 7 mois et 17 jours au pouvoir, Mitterrand a eu quelques entretiens à l'Elysée avec Bousquet durant sa présidence, etc. Sans compter les oubliés du parti, comme Savary qui est minoritaire en 1971 à Epinay, ou Rocard qui se fait rembarrer en 1980 et en 1988... La première question est : Comment faire barrage à une droite profondément réactionnaire, populiste, communautariste incarnée par Msieur Sarkozy. La deuxième question est qui est le mieux placé pour le faire qui reprenne au mieux mes idées et surtout mettre en place des réformes de fond qui soient durables pour empêcher justement le danger sarkozyste. Pour mémoire, les ouvriers et salariés ne votaient pas Thorez, Duclos, Marchais, Deferre, Mitterrand ou d'autres parce qu'ils gagnaient des concours de beauté, ils n'étaient pas des héros, seulement des hérauts. Après, en ce qui concerne le mandat, il est non seulement ce que le mandataire en fait, mais aussi ce que les votants souhaitent et réclament. Cela passe par la mobilisation lorsque l'on estime que c'est nécessaire. Cela passe aussi par le fait d'accepter d'être minoritaire sur certains points tout en se battant pour devenir majoritaire. La politique, la république, la démocratie sont des combats permanents, "un plébiscite de tous les jours" comme l'écrivait Renan à propos de la nation. Tralali lali lala...
    20
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:25
    Ok sur ton avis pour Sarko
    mais observe les autres ! Vrais faux candidats ! Comment on peu voter Le Pen ? Ben tu déchires ta CB, tu vires ta bagnole, tu jettes tes fringues . Tu gardes 100 euros et tu essaye d'aller vivre et travailler à Mitry Mory. Tu verras. D'ailleurs c'es l'un des dernieres communes avec un commmuniste. Votre communiste ? Vas t on un jour avoir le courage de traiter le vote communiste en france comme un vote FN ? ( Je parle des électeurs, pas de ceux qui gouvernent le part, encore que ...Marchais était un vrai voyou doublé d'une beau menteur)
    21
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:28
    Cher trentenerfs
    On a bien compris que tu avais une réelle préférence pour DSK, mais qu'est-ce que la sociale-démocratie ? Avons-nous aujourd'hui besoin d'un projet comme celui de DSK ? Il ne s'agit pas de prendre le moins pire, il s'agit d'avoir le meilleur. Un homme (ou une femme) capable de comprendre les enjeux environnementaux, capable d'analyser le NON lors du référendum européen (autre que : la sanction de la politique de la droite), capable de bousculer les habitudes et les corporatismes, capable d'être impopulaire, capable d'engager le pays sur la voie des vingt prochaine années (qui n'ont rien à voir avec les vingt dernières). Alors, pardonne-moi, mais pour le moment DSK ne me paraît pas le meilleur, même s'il est le moins pire.
    22
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:31
    Martin,
    tu l'as dit... je peux faire tout ça, mais pour bulletin irait à Marie-Georges, Besancenot, Laguiller, Fabius (s'il me reste 200 euros, au lieu de 100)... Pas Le Pen
    23
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:33
    Marchais...
    ok ! quoique le monsieur m'ait fait bcp rire. Mais le PC a fait sa mue, en partie, plus de références oiseuses, plus de soutiens idiots. C'est Laguiller qui veut le Grand Soir, pas Marie Georges
    24
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:35
    Mais ça veut dire quoi
    voter utile ? Parce qu'on est de gauche au départ on doit voter à gauche toute sa vie ? idem à droite ??? J'ai du mal à comprendre cela... On voit bien que les clivages ont changé chez nous mais aussi ailleurs (GB notamment !). Voter utile c'est voter pour ce en quoi on croit encore quitte à voter différement ! Pierre
    25
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:36
    Et ne t'en déplaise
    Il reste encore beaucoup de mairies communistes. Certains choix idéologiques ont été idiots, mais pour l'essentiel, ce sont des mairies où le tissu associatif fonctionne bien, où les enseignants sont soutenus, où les crédits publics sont utilisés pour améliorer le quotidien des habitants.
    26
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:36
    Trentenerfs
    a les nerfs ! Trois choses : Un c'est ton métier. Et bien nous sommes d'accord, faire de l'analyse sur l'image ou sur les attitudes de nos élus est devenu un métier, fruit du cinquième pouvoir. Deux: Une éléction présidentielle au SU était faite pour donner le pouvoir de choisir au... Peuple ! C'est aujourd'hui une mascarade qui se chiffre et qui se travaille...Et là c'est mon métier. Comme pour choper un point de plus de part de marché. Trois: Les quinquas dont on parle ne sont plus dans l'idée "Du sacrifice d'un homme pour la Nation". En bon petit bourgeois, "on se défonce au boulot, mais on a une vie aussi à coté, les enfants c'est important...", proximité proximité... Et c'est une vocation d'être u homme d'Etat. pas un métier. C'est mon humble avis.
    27
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:40
    Tu oublies, Pierre
    que la vie politique française vit encore sous des clivages idéologiques, qu'elle se différencie entre droite et gauche par des postures (et Sarko, n'est pas le dernier, sinon pourquoi aurait-il supprimé la police de proximité ?). C'est comme ça, et le vote se définit aussi en fonction de cette donnée, même si cela paraît ridicule. Mais, il me semble que le problème écologique pourrait faire avancer la vie politique, parce qu'on ne pourra par réduire le problème à un débat gauche/droite (sinon les verts auraient déjà fait leurs preuves)
    28
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:41
    Totalement d'accord
    avec toi, Martin
    29
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:46
    June/ Communiste
    Il y a surement des mairies communistes qui fonctionnent.Plus beaucoup mais surement. Dirigés par des gens de bonne volonté qui se "nomment " communistes parce qu'il faut bien financer la cim de la place du Colonel Fabien ainsi que l'Humanité. Mais ils pourraient s'appeler autrement. Et autre chose, 100 euro, c'est pas deux cent euro. Comme 97 euro, c'est pas 100 euro. Avec trois euro, on peut "manger" un jour. C'est pas le pourboire pour le voiturier. J'étais à Tremblay mardi, je me suis paumé et j'ai pris un café dans un bar, 15h. Une vraie autre planète, à 30 minutes de l'Etoile.
    30
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:47
    Voter utile
    c'est donc faire sauter ces clivages. Actuellement je ne vois que la position sur l'écologie d'un Hulot effectivement qui peut aller dans ce sens, mais aussi le positionnement de bayrou même si cela sera difficile pour lui de créer une troisième voie, les nationalistes aussi font sauter les clivages (villiers-chevènement) mais ce n'est pas la conception que je me fais de la vision politique actuelle. Pierre
    31
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:49
    Votez
    pour moi :)
    32
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:51
    Pourquoi
    je soutiens DSK, parce que justement, pour l'instant parmi les trois prétendants, c'est le seul qui donne une envergure au projet, qui demande à sortir par le haut et non en gérant l'existant, il cherche à créer pas à gérer. Pour ce qui est de ses écrits, la flamme et la cendre me paraît plus indiqué que 365 jours... Donc, oui, moi il m'enthousiasme plutôt parce qu'il s'ancre dans une tradition social-démocrate assumée, c'est-à-dire celle d'Otto Bauer, un héritage de l'austro-marxisme, tout en évitant de sombrer dans les travers blairistes. Même si j'ai des désaccords aussi sur sa conception de l'enseignement supérieur par exemple. Et surtout, je disais que les choix avaient été portés sur Mitterrand, à lépoque en 1974, comme en 1981 par des militants qui considéraient qu'il était le moins pire. Pour mémoire, il y avait des degrés de haine insoupçonnables, sur "Mitterrand l'homme de droite". De même, il faut se souvenir du discours de Marcel Déat, dirigeant de l'aile néo-socialiste exclue en 1933, qui demandaitau congrès de la SFIO que les mots d'ordre deviennent "Ordre, autorité, nation". Ou encore de la position de Blum en 1940, qui est mitoritaire au sein du groupe socialiste à voter contre les pleins pouvoirs. Je veux dire par là que les popalurités et les enthousiasmes qui fondent les statues de comandeur sont très généralement à posteriori.
    33
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:51
    Mais Martin
    au nom de quelle idée reçue penserais-tu que je ne connais pas Tremblay en France, Saint Ouen, Montrouge, Thiais, Aubervilliers, Les quatre chemins, La cité des 4000 et la Courneuve en général, Drancy, Aulnay... . Evidemment que beaucoup de gens vivent dans une grande pauvreté matérielle, psychologique, intellectuelle... Mais rien ne justifie un vote Le Pen, rien n'implique une faute des cocos et les prétendants (quels qu'ils soient ne me rassurent pas pour résoudre ces problèmes)
    34
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:55
    Pierre, effectivement
    il faudrait qu'un leader rassemble les idées les plus novatrices, les plus essentielles ou de revoir les institutions et de donner au Parlement les moyens de réorienter des politiques qui finissent toujours dans la logique partisane et lobbyiste.
    35
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 11:58
    Mon problème
    aujourd'hui c'est que les idées novatrices j'en trouve de très bonne un peu partout mais que sur le charisme des personnes j'ai encore du mal... Mais 30nerfs a certainement raison, le charisme de nos leaders se mesurent une fois en place et pas forcément lors des campagnes... ou du moins du début des campagnes ! attendons encore un peu alors ! Pierre
    36
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 12:00
    Trentenerfs,
    je crois que ton attrait (ancien) pour la politique a fait de toi un "raisonneur édulcoré" (pardonne-moi l'expression, je m'explique), cad quelqu'un qui a une vision de la politique comme de la real politik... Essayer de faire moins pire. Mais ne pas oublier que ton poulain a donné aussi sa vision de la France et de l'Europe de plus en plus élargie (et même si le sujet mérite débat et que nous ne le mènerons pas maintenant) à l'heure où justement il faut trouver un rythme de croisière avec l'Europe à 25. Pas convaincue, pour le moment.
    37
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 12:00
    Mouarf
    j'aime bien que l'on me fasse dire ce que je n'ai pas écrit... Oui la politique est une vocation, et, justement, pour fréquenter des politiques élus locaux, nationaux, ils ont tous (gauche et droite), réellement, le feu sacré. Je veux dire par là qu'ils sont animés d'une ambition pour la collectivité dont ils sont élus et sont persuadés, à tort ou à raison, d'être les meilleurs porteurs des valeurs et des projets qu'ils veulent mettre en place. Et franchement, si certains s'accrochent à leur mandat, c'est bien souvent parce qu'ils estiment (souvent à tort) que la succession n'est pas prête. La politique c'est évidemment une vocation, sinon la personne ne tient pas. Ensuite, une courte défintion du vote utile consisterait à dire qu'il s'agit de voter au premier tour, ce que l'on va voter au second... Pour ce qui est des communistes, il ne faut pas confondre les staliniens, les tenants des cercles Honecker et les communistes aujourd'hui. Et surtout ne pas confondre ce peuple qui a eu justement la fierté d'être des ouvriers grâce aux communistes dans un pays qui les méprisait.
    38
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 12:02
    Pierre et June
    Pierre: Tout à fai d'accord...Attendons un peu... A Bordeaux, il se passe des choses. June. Je suis désolé..La Coupole existe à Drancy, à coté du Balto, c'est Monique qui tient la caisse.
    39
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 12:04
    D'accord avec toi, trentenerfs
    sur les communistes ; ne pas mettre tout le monde dans le même panier, ne pas rentrer dans le "tous pourris". @ Pierre, oui un peu tôt mais le PS va choisir et ça fait un peu peur (surtout si c'est ségo... avis perso)
    40
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 12:06
    Martin,
    moi je préfère chez Dédé, l'ambiance est bcp plus sympa :))
    41
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 12:08
    Et par
    ailleurs je ne me définis absolument pas comme un raisonneur édulcore, mais je suis désolé de commenter les choses que je connais un peu pour les avoir étudiées un peu. Ce n'est pas que j'en tire une fierté (si, en fait...) mais ce que je réfute avant tout c'est d'être "repu". Je pense d'abord que la politique ets un combat permanent, qu'aucune victoire n'est acquise, que l'on doit en permanence s'insatisfaire de la condition dans laquelle prêt de 80% de la population est, et que les solutions ne peuvent se borner à la gestion. Je ne vais même pas détailler ou discuter sur la connaissance de la banlieue, présenter des certificats de bonne foi m'emmerdent... mais le plus important dans cette histoire, fondamentalement, c'est d'être dénué de tout cynisme, de tout fatalisme, j'en reviens à Camus "n'attendez pas le jugement dernier, il a lieu tous les jours"
    42
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 12:11
    trentenerfs
    D'abord merci pour ta réactivité..J'adore. Bravo. C'était off. Ta dernière phrase... Mais on a remplacé un mensonge par un autre... POINT. Un énorme mensonge. Comme la bourgeoisie a fait 89 en utilisant le Peuple comme chair à canons. Et je peux aussi parler de Bonaparte, et de ses Maréchaux. Tapie à coté ... Il suffît d'aller visiter un Hotel particulier de cette époque, en général consruit en moins d'un an...Et payé cash, par ceux qui n'avaient pas le moindre sou six ans avant. Une Elite, elle est élue..., là elle se coopte !
    43
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 12:12
    mea culpa sur le raisonneur édulcoré
    ... mais c'est l'effet que me fait DSK pour tout dire. Au moins, aura-t-il lui les moyens de la politique qu'il veut; à côté des grandes théories de Royal et du dogmatisme opportuniste de Fabius.
    44
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 12:13
    Martin,
    ça sent l'anar ça. De droite ou de gauche ? ou nihiliste ?
    45
    politiquement incorr
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 12:15
    ah! la potilitique
    matière indigeste s’il en est. Comment égayer, lorsqu’on se veut journal de qualité (" Le Monde ", " Le figaro "), les colonnes réservées à cette discipline si altruiste, si noble et si aride à la fois ? Comment ajouter une discrète touche de couleur à l’austérité de ces hauts faits accomplis, dans un total désintéressement, par les hommes et - parité aidant - les femmes de la Cité ? Que faire pour tant soit peu approcher le commun de cet inaccessible Himalaya ? Donner dans la métaphore, voilà qui peut familiariser le citoyen-lecteur avec la beauté du geste politique, mais attention ! il faut que l’image soit à la hauteur du jeu des acteurs, à la mesure de leur rôle. La météo politique est-elle à l’orage, à la confrontation ? Essayez donc l’imagerie guerrière. L’équipe gouvernementale est-elle idéalement composée ? Le monde des sports vous offre sa triomphale terminologie. Encensez la " dream team " de Jospin. Louez Seguin, " super-mécano de la droite parisienne ". Qualifiez la réunion " du G7 " de " marathon ", de " triathlon ", non de " décathlon " de la " mondialisation ". Or lorsqu’elle n’est faite que de " coups bas " (ce qui est bien rare, dois-je avouer), lorsqu’elle s’avère " abracadabrantesque " (selon le désormais célèbre mot " du chef de l’Etat "), lorsque par malheur elle " croule de son socle ", la politique ne soutient plus la comparaison qu’avec l’univers des petits artisans. Depuis que la corporation des bouchers a infiltré les " cénacles ", l’ensemble des " décideurs " est atteint par le goût pour la " politique carnassière ". A cela, vous me répondrez en " Monsieur propre " que " seul un secouement de cocotier " peut encore sauver " la holding France " Mais le " roulement de mécaniques " de ceux qui ne veulent pas encore remiser leurs " rêves de calife " impressionne " nombre d’observateurs " pourtant sceptiques à l’idée de voir les " caciques " reprendre la main. Manifestement, leurs ambitions, décrétées " vieilles lunes " par les " primo-arrivants de la classe politique ", ne sont pas encore tout à fait " rangées au placard ". Alors que cela fait un bail que leurs idées ne sont plus un " produit d’appel ". Mais que voulez-vous, les " méandres " de la " mémoire collective " finissent par effacer les mauvais souvenirs de " gabegie ", de " maladministration " et de " dysfonctionnement ". Allez, ça ira mieux vendredi prochain
    46
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 12:20
    Et"le peuple de France"
    a besoin de décisions "justes", que l'on prenne en considération "sa souffrance", que l'on "mette au pas" la "racaille" et autres "sauageons", que l'on redonne de "l'espoir à ceux qui se sentent abandonnés" parce qu'on peut faire de "la politique autrement", parce qu' "il n'y a pas de fatalité".
    47
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 12:23
    Et sur ceux, nobles amis,
    je suis comme Martin, conviée à déguster un bon tartare frites en terrasse. Alors, dois vous laisser mais été très charmée de ces échanges matinaux avec vous. Bon week-end.
    48
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 14:20
    Je ne sais pas si la sieste
    porte conseil, et j'ai vraiment dû choper une grosse grippe, mais le candidat qui me convient le mieux, à la vérité, c'est Bayrou. Je creuse le sujet.
    49
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 15:36
    Cosmic
    Bayrou, ben j'y pensé ! Faut faire un colloque pour en causer. De préférence aux Antilles !
    50
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 15:39
    Tartare
    Mais moi personne ne m'invitait à prendre un Tartare. je devais le savourer tout seul. Avec mes journaux. Et puis paf ! RIEN. Resté au bureau !
    51
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 15:48
    Tartare
    Mais moi personne ne m'invitait à prendre un Tartare. je devais le savourer tout seul. Avec mes journaux. Et puis paf ! RIEN. Resté au bureau !
    52
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 15:48
    Cosmic
    Bayrou, ben j'y pensé ! Faut faire un colloque pour en causer. De préférence aux Antilles !
    53
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 15:53
    Martin
    tu bégayes comme bayrou ! ;) non je blague... L'image que les médias ont voulu donné de lui n'est pas la meilleure mais il semble que cela change alors attendons encore un peu mais au niveau de son idée de troisième voie moi j'adhère ! Pierre
    54
    Fil
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 16:03
    Troisième voie?
    J'en étais sur. Demos, en fait, c'est Pierre :))
    55
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 16:03
    Pierre
    Bien moi aussi, j'adhère ! Comme j'avais rêvé d'un Rocard fédérant autour de lui 70 % de l'électorat. Comme j'aurais aimé que Chirac en tienne compte en 2002. Mais bon. Comment peut on se pavaner avec 500 000 voix d'avance ? Et que fait t-on de l'"autre équipe" comme dit Ardisson
    56
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 16:13
    Pierre
    Bien moi aussi, j'adhère ! Comme j'avais rêvé d'un Rocard fédérant autour de lui 70 % de l'électorat. Comme j'aurais aimé que Chirac en tienne compte en 2002. Mais bon. Comment peut on se pavaner avec 500 000 voix d'avance ? Et que fait t-on de l'"autre équipe" comme dit Ardisson
    57
    Vendredi 10 Novembre 2006 à 16:59
    Eh bien !
    je vois que vous ne vous êtes pas ennuyés durant mon absence, faîtes comme chez vous :)). Eh Bayrou, pas mal pourquoi pas, mais il faut gratter derrière le vernis électoraliste.
    58
    Dimanche 12 Novembre 2006 à 11:15
    grattons
    grattons encore oui ! Fil : je ne sais pas vraiment comment prendre ton commentaire ;) Pierre
    59
    Lundi 13 Novembre 2006 à 20:04
    Et si on NE votait PAS..mais on AGISSAIT utilement, efficacement afin de faire échouer ces élections ;-)
    Oooh, peu de monde en parle !!! Ceux ne sont pas ces fichus médias qui le feront!!! Très loin de là!!! Noon..Je me ferai "un plaisir" (??) de voter, arrivera t elle/il à détrôner ces déplorables libéraux ? Avec la brochette PS, leurs débats fastidieux et leurs idées gauche caviar molles, ça ne donne pas du tout envie...On a vu avec Jospin !!! La droite, c'est bon on a eu leur excréments/ les dégâts ces dernières années à privatiser un maximum (la poste, France Telecom...), à passer des lois sans écouter les français : CNE, Egalité des chances...A diminuer les salaires, alors que les entreprises font de bons benef, préférant donner aux actionnaires .. Je souhaiterai un vif changement mais je crains que beaucoup de français n’osent... Je pense que l’on aura la Royale, même si je suis loin d’être en sa faveur...surtout en soutenant la politique de Blair ! Et que feras t elle ????? La chose positive : c’est une femme !
    60
    June D
    Mardi 14 Novembre 2006 à 00:45
    oui une femme...
    mais pas forcément ce qu'il y a de mieux. Et agir, chere Agnesé, pas si facile : une révolte, voire une révolution. Voter tous blanc ou pas... 30 millions d'électeurs, ça ne se fédère pas comme ça malheureusement. Mais te suis, sur le fait, que ceux qui se présentent ne font pas rêver ; on a peut-être le personnel politique qu'on mérite ?!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :